Historique de la Société d’histoire et d’archéologie de Molsheim et environs

Fondée en juin 1952 sous l’impulsion du Dr Henri Gerlinger, la Société d’histoire et d’archéologie de Molsheim et environs (SHAME) a pour objet de promouvoir et de favoriser la connaissance et la sauvegarde du patrimoine historique et archéologique, à Molsheim et aux alentours.

La passion de l’histoire

Henri Gerlinger

La SHAME est une association à but non lucratif affiliée à la Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace (FSHAA). Elle regroupe plus de 400 membres – dont 150 de Molsheim – et se place ainsi au premier rang des associations culturelles locales, de part le nombre de ses cotisants. Son secteur d’activités correspond à la moyenne vallée de la Bruche et au piémont vosgien (de Westhoffen à Rosheim), soit environ une cinquantaine de localités.

L’association fonctionne grâce au soutien de ses membres donateurs, aux subventions de la Ville de Molsheim et des communes limitrophes qui lui permettent la publication d’ouvrages et d’autres actions ponctuelles.

Épaulée jadis par des personnalités comme Joseph Hossenlopp, maire de Molsheim, ou Pierre Bercher, la SHAME se développa (de 1986 à 2001) sous la houlette de Louis Schlaefli, conservateur de la Bibliothèque du Grand Séminaire à Strasbourg, puis (de 2001 à 2015) d’Alphonse Troestler, maire honoraire de Rosheim et ancien vice-président du Conseil général du Bas-Rhin. Dirigée par un comité de quinze membres, elle est actuellement présidée par le Dr Guy Muller.

Principal propriétaire des objets du Musée municipal de Molsheim, et longtemps chargée d’en gérer les collections, cette association a actuellement son siège au rez-de-chaussée du Musée de la Chartreuse. De plus, elle participe régulièrement à l’accroissement des collections de celui-ci, par l’acquisition d’œuvres liées au patrimoine local.

Des activités variées

Depuis sa création, la SHAME organise régulièrement des conférences et des expositions dans les domaines les plus variés ; elle participe activement au recensement des petits monuments ruraux (croix, bornes, calvaires) et à l’inventaire des immeubles remarquables.

Chaque année, cette association propose des visites guidées et des excursions sous le thème « Connaissances de l’Alsace et des régions limitrophes », permettant de découvrir les proches environs – Scharrachbergheim, Dachstein, Neuwiller-lès-Saverne, Wangen – ou des destinations plus lointaines, comme la chartreuse d’Ittingen (Suisse) ou l’écomusée de Gutach (pays de Bade).

Impliquée depuis près de trente ans dans la restauration de la Chartreuse de Molsheim, elle a également été à l’origine d’un chantier de bénévoles qui continue à jouer un rôle essentiel dans la réhabilitation du site de l’ancien monastère fondé dans la ville en 1598.

Réuni toutes les semaines, sous la houlette de Raymond Keller, ce chantier – ouvert à tous – a déjà restauré six anciennes cellules de moines et s’occupe actuellement de la remise en état de la section Nord de l’ancien cloître ; une action remarquable qui s’est vu gratifiée, en 1994, du premier prix de la Région Alsace du Concours des Chantiers de Bénévoles.

En outre, l’association participe aux Journées européennes du Patrimoine qui permettent chaque année à un millier de visiteurs de découvrir l’avancement des travaux de restauration. Par ailleurs, elle a participé activement au 400e anniversaire de la construction de l’église des Jésuites, à Molsheim.

De nombreuses publications

Louis Schlaefli

Depuis 1967, la SHAME publie un annuaire de 128 à 160 pages, abondamment illustré, qui comprend des études sur les environs, les différentes communes, les églises, les châteaux, les découvertes archéologiques, les coutumes, les personnages célèbres, …

Paraissant chaque année vers Noël, cette publication de grande qualité fait revivre événements, gens et monuments d’un passé proche ou lointain, et constitue une documentation historique exceptionnelle représentant – à ce jour – quelque 900 articles (dont un tiers concerne directement Molsheim).

En marge de l’annuaire, certains membres du comité ont également publié plusieurs monographies, dont l’ouvrage collectif La Chartreuse de Molsheim (1990), La Sorcellerie à Molsheim (1993) de Louis Schlaefli, ou encore Molsheim à la fin du Moyen ge (1994) de Grégory Oswald.

Accessible à tous, l’ensemble de ces travaux peut être acquis ou consulté au siège de la SHAME, où l’on pourra découvrir une bibliothèque d’alsatiques qui comprend plus d’un millier d’ouvrages relatifs à notre région. À signaler qu’une partie de ces livres ont d’ailleurs été déposés à la médiathèque de Molsheim, où le fonds de la Société d’histoire et d’archéologie représente actuellement plus de 200 titres.

Devenir membre, c’est participer à la sauvegarde de la mémoire du passé de Molsheim et de ses environs ; c’est également bénéficier de conditions avantageuses pour acquérir l’ensemble des publications de l’association, mais aussi être informé des manifestations organisées par elle tout au long de l’année.