Umschulung : reconversion obligatoire des enseignants et des élèves pendant la Seconde Guerre mondiale (1940-1944)

Umschulung : reconversion obligatoire des enseignants et des élèves pendant la Seconde Guerre mondiale (1940-1944)

par Daniel MORGEN (IUFM)

dans le cadre de l’exposition « Intoxiquée ! La jeunesse sous la botte nazie » au Mémorial d’Alsace-Moselle, à Schirmeck.

Après l’étrange défaite française et l’abandon de toute fierté, la très rapide annexion de l’Alsace constitue un choc pour ses habitants et ceux d’entre eux qui reviennent de l’Évacuation dans le Sud-Ouest de la France (1939-1940).

Du jour au lendemain, l’école change du tout au tout. Avec le recul, on peut se demander, si, à la rentrée de 1940, enfants, adolescents et parents ont reconnu leur école primaire, leur collège, leur lycée. La dictature nazie agit vite et réorganise la vie publique selon ses normes à elle.

Pour s’assurer de la docilité parfaite des enseignants, la nouvelle administration les soumet à une reconversion professionnelle et à un reconditionnement idéologique. Sauf exceptions, les formations ont lieu loin d’Alsace et souvent la suite de leur carrière aussi. Rien ne s’oppose plus à l’application d’un enseignement qui embrigade et militarise les jeunes plus qu’il ne les instruit. Et pourtant, la méthode ne réussit qu’à restreindre le bagage culturel des jeunes filles et des jeunes gens, s’ils ont pu échapper à l’incorporation.

Avec le recul, il est intéressant d’analyser les failles bien réelles d’un si beau dispositif.

Contact : inscription gratuite et obligatoire auprès de
Sylvianne SCHERTZER • Tél. 07 60 21 29 77 • sylviannesz@hotmail.com

D’autres événements à venir